LES MOUCHES  <> famille des SYRPHIDÉS 

Les Syrphidae ou Syrphidés (ou Syrphes), sont une famille de mouches du sous-ordre des Brachycera.
La famille se subdivise en 3 sous-familles qui comprennent environ 200 genres et plus de 5 000 espèces décrites. 
On compte environ 800 espèces dans l'Ouest paléarctique et plus de 500 en France.
Ces mouches imitent souvent les formes et les couleurs vives de certaines espèces d'hyménoptères.
On les rencontre souvent en saiso chade et ensoleillée sur les fleurs,
recherchant le nectar dont elles se nourrissent et contribuant ainsi à leur pollinisation. 
Les larves se nourrissent de déchets, de bulbes de fleurs, 
de puceron (saphidiphages) ou de larves d'autres insectes selon les espèces et
sont considérées des alliées dans un contexte de lutte biologique.

D'une part, le nombre important d'espèces sylvicoles dont les larves saproxylophages
vivent dans les cavités inondées de vieux arbres permet d'utiliser ce groupe
comme bioindicateur de vieilles forêts à patrimoine naturel élevé (SPEIGHT, 1989, GOOD& SPEIGHT, 1996).







Xanthogramma_dives
Xanthogramma dives

Eupeodes corollae
Probablement : Eupeodes corollae

Syrphus_torvus
Probablement : Syrphus torvus


Syrphus_ribesii.
Probablement : Syrphus ribesii   Le Syrphe du groseillier

Episyrphus
Episyrphus balteatus

Episyrphus_balteatus
Episyrphus balteatus : Le Syrphe ceinturé

Le Syrphe ceinturé (Episyrphus balteatus) est l'un des Syrphidae les plus communs. Petite taille (8 à 11 mm) et silhouette élancée.
Très véloce, son vol parfois saccadé, permet des déplacements rapides.
  Ses ailes translucides lui permettent à la fois d'opérer un vol très rapide mais aussi un vol stationnaire.
Le syrphe est l'ami du jardinier et ce, tout au long de son cycle vital.
Les larves se repaissent de pucerons ou d'acariens et peuvent même s'attaquer aux aleurodes,
ce qui en fait un excellent auxiliaire dans les cultures sous serres où ces dernières peuvent causer des ravages.
Une seule larve de syrphe peut débarrasser votre jardin de 800 pucerons durant sa période de croissance
qui dure environ 3 semaines. Arrivé à sa taille adulte le syrphe est un pollinisateur très utile puisque,
volant de fleur en fleur pour prélever nectar et pollen dont il se nourrit, il contribue à la bonne santé du jardin et à sa pollinisation.
Pour que le syrphe survive dans votre jardin, évitez l'emploi de pesticides
qui employés déstabilisent l'équilibre naturel parfait entre proies et prédateurs.
Un jardin traité avec de tels produits deviendra forcément plus fragile et plus sensible aux maladies et aux parasites.
Pour attirer le syrphe plantez des ombellifères comme la carotte sauvage ou encore le fenouil car il apprécie particulièrement ces plantes.
Si possible aménagez un plan d'eau si petit soit-il, les syrphes pourront s'y abreuver et certaines espèces pourront même y pondre leurs larves.
Episyrphus_balteatus
Episyrphus balteatus


Helophilus_pendulus
Helophilus pendulus

Helophilus_trivittatus
Helophilus trivittatus

Milesia_crabroniformis
Milesia crabroniformis : Milésie faux-frelon ou Milésie frelon   
peut être le plus grand syrphe de France, égale largement en taille le frelon,
très présent en cette fin de saison sur le lierre en fleurs
avec beaucoup d'autres insectes (hyménoptères et diptères en majorité)

Milesia_crabroniformis
Milesia crabroniformis : Milésie faux-frelon ou Milésie frelon aime aussi les ombellifères

Milesia_crabroniformis
Milesia crabroniformis : Milésie faux-frelon ou Milésie frelon   

Myathropa_florea
Myathropa florea : L’Éristale des fleurs fait partie  des"mouches" héliophiles au vol très rapide.

Myathropa florea
Myathropa florea

Myathropa_florea
Myathropa florea : L’Éristale des fleurs appelé aussi Syrphe tête de mort ce qui se comprend en observant le thorax.

syrphidae
syrphidae sur les très attractifs asters en fin de saison

Une série de sirphidés passés dans le jardin cette année,  sans doute des éristales difficiles à différencier.
Ce sont des diptères très présentes, plusieurs centaines pouvaient en fin de saison
 butinaient un grand lierre étagée le long d'un arbre.
Platycheirus fulviventris
Probablement : Platycheirus fulviventris ou albimanus

Probablement : Platycheirus sp.

Probablement : Platycheirus sp.

Scaeva_pyrastri
Probablement : Scaeva selenitica 


Scaeva pyrastri :  le Syrphe pyrastre appelé aussi Syrphe du poirier, régulièrement aperçu chaque année dans le jardin

Eristalis sp.
Probablement : Eristalis sp.

Eristalis sp.
Probablement : Eristalis sp.

Eristalis pertinax
Probablement : Eristalis pertinax

Eristalis pertinax
Probablement : Eristalis pertinax


La parade des éristales : on note bien la différence entre les yeux se touchant chez le mâle
en vol stationnaire et les yeux largement séparés chez la femelle posée sur la fleur d'aster.

Eristalis tenax
Eristalis tenax

Eristalis tenax
Eristalis tenax : le plus grand diptère migrateur d'Europe


Voici une autre espèce des plus communes dans le jardin
et reconnaisable facilement avec son "long-nez ".


 Rhingia campestris

Rhingia_campestris
Rhingia campestris : La Rhingie long-nez, est une espèce de Syrphidés commune en Europe
de mars à novembre et souvent observée dans le jardin.
Possédant un large abdomen orange avec une ligne noire située le long des côtés,
elle mesure généralement de 7 à 11 millimètres (mm) de long pour une envergure de 12 à 18 mm.
Elle possède également le long museau caractéristique à toutes les espèces du genre Rhingia.

Rhingia campestris : au jardin sur la Verveine de Buenos-Aires.




Plusieurs sirphidés à la morphologie étroite :

Spaherophoria rueppelli
Probablement : Sphaerophoria rueppelli  

Sphaerophoria scripta
Sphaerophoria scripta : cette espèce fréquente régulièrement le jardin et comme on le voit quelques fleurs du millepertuis.

Sphaerophoria
Probablement : Sphaerophoria sp.
Sphaerophoria
Probablement : Sphaerophoria sp.
Sphaerophoria
Probablement : Sphaerophoria sp.



Syritta pipiens
Syritta pipiens : La Syritte piaulante (voici donc un nouveau bruit associé aux insectes: la Syritte piaule ... )  au fémur enflé



Trio de petits sirphidés aux antennes particulières avec une gouverne originale ... Avez-vous une idée ?



syrphidae_
syrphidae  indéterminé



Les volucelles sont de grandes mouches parfois très colorées.
Volucella_zonaria
Volucella zonaria  : La Volucelle zonée  pond dans les nids de guêpes et de bourdons !
Son mimétisme avec la guêpe lui permet sans doute de pénétrer dans leur nid.

Volucella_zonaria
Volucella zonaria

Volucella_inanis
Volucella inanis  : la Volucelle vide, Syrphidae  de la sous-famille des Eristalinae
Les adultes atteignent 15-17 mm de long en général.  
Ils ont trois bandes jaunes sur un abdomen noir et donc très proches de guêpes dans une forme de mimétisme .
 Les deux premières bandes sont totalement ou partiellement interrompues par un coin noir.
il faut regarder le sternite 2 et le 2 ème tergite pour aller à l'espèce.
la seconde tergite sur la face inférieure est jaune .
La tête a une plume comme antennes.
Les ailes sont teintés brun sur les bords d'attaque et un patch fumé gris aux bouts.

Habitat :Prairies fleuries, bords de routes et les haies.
Il se nourrissent sur les fleurs de différentes espèces comme l'achillée millefeuille ( Achillea millefolium ),
 l'aneth ( Anethum graveolens ), la bruyère ( Erica espèces) , chardons (genres Carduus , Cirsium, et Onopordum ) et Buddleia de David .
La femelle pond ses œufs dans les nids de guêpes et frelons sociaux ( Vespa crabro , Vespula germanica , etc.).
Les larves de syrphe ce sont des ectoparasites de larves de guêpes.

Confusion possible  avec  Volucella zonaria ( plus grande , la 2ème sternite châtain ,  la seconde tergite sur la face inférieure est noir .)
Volucella_inanis
Volucella inanis


Volucella_bombylans
Volucella bombylans : la Volucelle bourdon , sans doute la plus fréquente dans le genre au jardin

Volucella_pellucens
Volucella pellucens : la Volucelle transparente avec le zig-zag  noir particulier sur les ailes.

Ces volucelles passent parfois dans le jardin
mais préfèrent les zones un peu plus humides en bas du village.




xylota
Xylota segnis :  La Xylote indolente au fèmur postérieur dilaté

Xylota_segnis
Xylota segnis


 ► Retour au début de page

Les pages consacrées aux visiteurs du jardin d'été se poursuivent  avec ces liens proposés :

Page 1 :
Entrée du jardin et
quelques autres insectes
LES MOUCHES

Page 2A :
Les Diptères sauf Syrphidés du jardin
LES ABEILLES

Page 3 :
Les abeilles et  autres
Hyménoptères du jardin
Logo de correzitude

Page d'accueil du site web :  www.correzitude.fr

Création : Dominique Gaudefroy pour www.correzitude.fr --- octobre / novembre 2016 en Corrèze